Nouvelle Donne publie !

Nouvelle Donne

Venez nous rencontrer !

Retrouvez les auteurs du recueil Le chien attaché au poteau électrique, édition La chambre d'échos au marché de la poésie 2021, place Saint-Sulpice, Paris. Nous serons présents le samedi 23 octobre à 14h stand 113. Heureux de rencontrer nos lecteurs, nos auteurs déjà publiés et nos futurs auteurs.

Édito de Septembre 2021

Après le sentiment de « libération » de l’an dernier, hélas provisoire, cet été 2021 fut une succession de calamités en forme d’apocalypse. Au choix, le feu ou l’eau puis, tout là-bas dans les Caraïbes, la fureur souterraine d’une planète qui tremble de rage, face aux mauvais traitements répétés que lui fait subir l’Homme. Décidément, les cinq éléments, ou presque (car l’air lui non plus n’est pas si pur : point d’échappatoire à l’échappement !) semblent se liguer contre nous. Sans oublier, à l’est, les crépitements des Kalachnikov puis les bombes (encore et toujours !), et de nouveaux flux de réfugiés se cherchant d’autres territoires plus vivables. Bref, malgré les vaccins à profusion (ou parfois à cause d’eux, étrange paradoxe…), c’est à croire que le monde va de plus en plus mal, car la réalité quotidienne dépasse de plus en plus souvent la (science)-fiction, et souvent en pire. On pressent dès lors que cette rentrée pourrait à nouveau être celle de tous les dangers, parfois très visibles et spectaculaires (ouragans et typhons), ou parfois invisibles et plus sournois, dont ce virus coriace qui mute en douce et nous divise.

Alors, pour oublier tout ça, quoi de mieux que de se réfugier dans la lecture ou même, pour les plus courageux, dans l’écriture ? Grands espaces ou huis-clos, comédies ou tragédies intimes, Nouvelle Donne vous livrera encore ses shots réguliers de fictions salutaires, sans autres effets collatéraux que le sourire ou le frisson. Une injection mensuelle sans rendez-vous suffit pour vous aider à mieux supporter ce qui vous attend ici ou là-bas, au-dehors ou au-dedans. Car la nouvelle, ou plus largement la culture, est sans doute un excellent antidote à la morosité qui nous guette tous, à l’orée d’un automne qui s’annonce à nouveau sanitaire et bousculé. Nous vous invitons à découvrir le troublant et très sombre Vin blanc contre whisky, de Philippe Crubézy, qui sera suivi par C’est quand au juste, de Géraldine Sivade, plus reposé, mélancolique et néanmoins cadencé, nous invitant à un voyage ferroviaire dans des « trains pas comme les autres ». Alors, bonne rentrée à vous (littéraire notamment, puisque c’est de saison), et bonne(s) lecture(s).

Jean-Michel Calvez

Continuez à nous envoyer vos textes (en respectant notre règlement), nous serons heureux de les lire et de publier les meilleurs.

Notre appel à textes permanent !

le top 10 des nouvelles publiées :
1 Article : On voit s’obstiner, chez le poète vieilli, une volonté d’éblouir (4.81 - 31 votes)
2 Article : La face cachée (4.78 - 45 votes)
3 Article : Nage et tu retrouveras ton souffle (4.72 - 9 votes)
4 Article : Les marées du temps (4.7 - 137 votes)
5 Article : COMME Á OSTENDE (4.69 - 26 votes)
6 Article : Les merveilles (4.65 - 40 votes)
7 Article : Vin blanc contre whisky (4.65 - 17 votes)
8 Article : QUI NE DIT MOT CONSENT (4.6 - 53 votes)
9 Article : Faux départ (4.54 - 26 votes)
10 Article : Embellie (4.54 - 35 votes)

Derniers articles

  • Concours de nouvelles polar/noir « Brèves de Sang d’encre »

    Le concours de nouvelles polar/noir « Brèves de Sang d’encre » est rattaché au festival de polar Sang d’encre de Vienne (en Isère) qui aura lieu les 27 et 28 novembre 2021.
    Le règlement complet est disponible sur le site Voilà l’essentiel du concours : Une nouvelle noire / polar/thriller. 2 à (...)

  • L’amour, surtout l’amour, de Patrick Chavardès,

    par Nathalie Barrié

    Les interrogations des trois nouvelles de ce recueil s’articulent autour de la place de l’art et de l’amour dans la vie et de l’influence qu’ils exercent l’un sur l’autre. Le présupposé est que l’art s’alimente de la vie et que la vie est nourrie par l’art. La quadrature du cercle n’est pas aisée à (...)

  • Il pleut des zèbres, Mickaël Aufrray,

    par Nathalie Barrié

    Mickaël Auffray nous a « habitués », si l’on peut dire, à des situations insolites et variées. C’est ce que nous aimons chez lui, et qui va de pair avec son imagination pleine d’humour.
    Il pleut des zèbres est à toutefois prendre au sérieux, car la nouvelle éponyme nous propose un conte dans lequel des (...)

  • La face cachée

    par Nadia Harre

    Pas après pas
    J’avance
    Prisonnier sous la lune.
    Hirahata Seito
    Les nuits où la lune fait les filles sans sommeil, yeux grands ouverts sur le silence de la maison, les plus sauvages d’entre elles se glissent au dehors, longent les murs du village éclairés comme de jour. S’enfuient pour rejoindre (...)

Notre appel à textes permanent !

Continuez à envoyer vos textes (en respectant notre règlement), nous serons heureux de les lire et de publier les meilleurs.

Les nouvelles en ligne