Christian Congiu, deux ans déjà

JPEG - 48.4 ko
JPEG - 29.5 ko

Le 27 décembre 2011, Christian, le fondateur de Nouvelle Donne, Christian que Martine Delort (revue Brèves) appelait pourtant « l’Insubmersible », a perdu le contrôle de sa moto qui s’est écrasée contre un arbre. Avait-il eu très tôt la prémonition de cette fin brutale ? Son tout premier livre, Fuir le bonheur, paru en 1989, commençait par ces mots : « J’aime pas les arbres. […] Surtout pas ceux qui traversent la route, comme on dit pour plaisanter. » Ce n’était pas une plaisanterie. Il nous a tous laissés un peu orphelins.
L’an dernier, à pareille époque, une petite équipe de fidèles décidait de reprendre le flambeau et de continuer à faire vivre, au moins sur Internet, ce magazine qui lui tenait tant à cœur. Et nous voilà déjà à célébrer, ce 27 décembre 2013, en même temps que le 2e anniversaire de sa mort, le 1er de la re-naissance de Nouvelle Donne. Quel plus beau symbole ?

Et comme un anniversaire ne va pas sans cadeau, nous vous offrons deux inédits de Christian, qu’un de ses amis [1] a eu la gentillesse de nous faire parvenir. Il ne s’agit pas de nouvelles, mais de textes poétiques s’apparentant aux haïkus, qu’il a lui-même illustrés : Chameau de passage et Un temps pour tout. Nous les avons réunis sous le titre : Christian Congiu, d’Agadir à Saint-Cézaire-sur-Siagne, itinéraire d’un artiste.

Bonne lecture !

Anne-Élisabeth Desicy-Friedland
Directrice de la rédaction

[1Didier Rousselet, merci à lui.


Derniers articles

0 | 6 | 12 | 18 | 24

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Nouvelle Donne : le magazine de toutes les nouvelles (Association l'Entaille)
Directeur de publication : a