Thomas Friedland

par Thomas Friedland

Etudiant en école d’ingénieur, j’étanche ma soif d’ivresse d’un cocktail de mathématiques, de musique et d’écriture.

Début du succès littéraire : l’attribution du premier prix d’un concours de poésie de la ville de Boulogne-Billancourt m’a valu d’être pompeusement sacré "Poète des abribus" par mes camarades de classe.

Deuxième performance : mon intronisation à Nouvelle Donne, qui a eu un impact immédiat sur cette vénérable association : faire chuter vertigineusement la moyenne d’âge du comité de lecture.

Affaire à suivre.