Nouvelle Donne publie !

Janvier 2019 : « Au gui, l’an neuf ! »

(actualisé le ) par Sophie Germain

Il n’est pas rare qu’au moment des vœux, les esprits poètes, les prophètes facétieux, et parfois les collègues en veine d’inspiration, s’amusent à faire rimer le dernier chiffre de l’an nouveau avec un mot plus ou moins porteur de sens ou d’humour. Cette année, une fois épuisé le stock agricole où règnent dignement l’œuf et le bœuf et la compilation des abréviations familières où « meufs » et « keufs » ne rechigneront pas à faire la « teuf », il reste ces quatre lettres magnifiques, symboliques, polysémiques, qui renvoient nos ardeurs « post réveillon » dans l’ombre de la courte nuit dont elles n’auraient jamais dû sortir.
Si l’on en croit Dante, l’Enfer compte neuf cercles mais nous pouvons franchir les neuf sphères qui nous séparent du Paradis. S’il faut neuf mois pour mettre au monde un petit d’homme, peut-être que neuf muses se pencheront sur son berceau pour lui offrir leurs dons précieux. Dans la mythologie chinoise, les fils du dragon sont au nombre de neuf et, partout dans le monde ou presque, chacun sait, bien sûr, que les chats ont neuf vies.
Le « neuf », c’est ce qui est nouveau, inédit, original, frais, c’est ce qui nous surprend et nous réveille.
C’est donc du « neuf » que Nouvelle Donne vous offre en guise d’étrennes et même plus !
En effet, devant l’abondance et la qualité des textes reçus, nous avons pris la décision d’en publier désormais deux par mois. En janvier et février, vous croiserez une prophétique dame aux mégots sous la plume de Catherine Schmoor, Denis Escobar saura vous faire croire à la nuit et à la puissance de l’amour, une douce nostalgie vous emportera au gré des marées du temps avec Marc Legrand, enfin, le départ d’Anaïs Lebrun jouera pour vous les délicats accents de la fugue.
Nos meilleurs vœux accompagnent la destinée de ces nouvelles « nouvelles » et nous en formons bien d’autres pour les textes à venir. Que 2019 soit pour vos audaces et votre talent une année bienveillante et féconde.


Sophie Germain