Nouvelle Donne publie !

Histoire de Nouvelle Donne

par Éric Mercier

Nouvelle Donne est le fruit d’une passion : celle de Christian Congiu pour la littérature en général et pour un genre trop peu reconnu en France en particulier : la nouvelle.

Né en 1954, professeur de Lettres en région parisienne, le bouillant Christian mène de front écriture et enseignement, crée des expositions et anime des ateliers d’écriture, notamment dans les prisons, tout en se battant avec ferveur et ténacité pour cette forme littéraire qu’il affectionne tant.

En 1986, il se lance et décide de fabriquer et piloter un vrai support de diffusion de la nouvelle pour toucher un vaste public. Avec son acolyte David Nahmias, il crée alors l’Association L’Entaille dont le but est de « favoriser, développer et promouvoir la lecture et l’écriture au travers de la nouvelle d’expression française ». Il voit en la création d’une revue un moyen d’atteindre ce but et c’est ainsi que naît la revue Taille Réelle vendue essentiellement sur abonnement.

Après une vingtaine de numéros, la revue est en perte de vitesse (et d’abonnés). Ne baissant pas les bras, Christian la transforme en un tabloïd mensuel, distribué en kiosques et en Maisons de la Presse, qui fait un flop après 7 numéros.
Profondément affecté par cet échec, Christian traverse une période difficile jusqu’à ce qu’il ait l’idée de créer une revue vendue en kiosques : le magazine Nouvelle Donne (titre suggéré par Jean-Pierre Cannet, qu’il en soit à jamais remercié) dont le n°1 paraît début 1993. Il prend alors le rôle de rédacteur en chef et s’entoure d’Alain Béthune (maquettiste et directeur de publication) et de Brigitte Niquet (rédacteur en chef adjointe).
Le n°1 de Nouvelle Donne est un succès. Le numéro 2 voit le jour avec plus de difficulté mais le concept tient la route. Forte de son succès, la revue semestrielle deviendra même trimestrielle à partir du numéro 6.
Entre 1993 et 2004, 34 numéros paraîtront, ce qui en fait la revue littéraire française amateur la plus pérenne sur cette période de 11 années. Tiré à plus de 5000 exemplaires, Nouvelle Donne est alors le seul magazine de nouvelles diffusé en kiosques et Maisons de la presse.
Le magazine repose sur deux éléments : une partie consacrée à des articles, critiques et interviews d’auteurs reconnus et l’autre à la publication d’auteurs qui ne le sont pas.
Pour chaque numéro, un comité de lecture exigeant sélectionne les meilleures nouvelles parmi les centaines envoyées par des auteurs complètement inconnus pour la plupart. Une publication dans Nouvelle Donne est pour ceux-là une reconnaissance de leur talent qu’ils pourront mettre en avant auprès d’autres revues ou d’éditeurs. Pour certains, ce sera un véritable pied à l’étrier de leur carrière littéraire.
Au fil des ans, l’équipe évolue, toujours pilotée par un Christian omniprésent, passionné, généreux, génial, et, il faut bien le dire, tyrannique !

Dès le n° 2, Christian prend le rôle de directeur de publication qu’il gardera jusqu’à la fin. Brigitte Niquet devient rédactrice en chef et le reste pendant 5 ans, jusqu’au n° 18 inclus (octobre 1998).
À partir du n° 19, Pierre Fustec reprend le titre et les fonctions de rédacteur en chef et les occupe jusqu’au n° 30 inclus (février 2003), secondé par Isabelle Chemin et Fabrice Bourland, rédacteurs en chef adjoints.
Fabrice Bourland devient ensuite rédacteur en chef et le restera jusqu’à la fin, c’est-à-dire jusqu’au n°34 paru en janvier 2004.
Plusieurs vagues de maquettistes se succèdent. Le dernier sera « Entrez sans frapper » qui met en place un format de maquette plus luxueux avec papier sépia et cahier central détachable de nouvelles, dans le but de toucher un public plus exigeant ne se tournant jusque-là que vers les revues professionnelles. L’accroissement des ventes ne compensera malheureusement pas les coûts supplémentaires engendrés. Malgré l’activité inlassable de Christian Congiu pour trouver des subsides, Nouvelle Donne, au bord de la faillite, est contraint d’arrêter l’édition papier avec le numéro 34 en février 2004.
Christian Congiu se retire dans le midi en 2005 et l’ancienne équipe se disperse. Christian se consacre pendant plusieurs années à son œuvre personnelle et à diverses actions locales (expositions, atelier d’écriture...). En 2011, il bat le rappel de l’association l’Entaille dont il est toujours président. Alors que de nouveaux projets frémissent, Christian se tue tragiquement dans un accident de moto sur une route ensoleillée, deux jours après Noël, laissant tout le monde sous le choc.
Après une période de cendres, refusant de laisser périr l’Entaille et Nouvelle Donne avec son fondateur, une partie des « anciens » se mobilise pour poursuivre l’aventure sous l’impulsion d’Anne-Elisabeth Desicy Friedland, membre du comité de lecture de 1997 à 2004. Elle est élue présidente de l’Entaille et Directrice de la publication de Nouvelle Donne le 9 décembre 2012. Une nouvelle version du site Internet voit le jour en mars 2013.

Liste des numéros publiés

1e vague : maquettiste : Alain Béthune

- n° 1 : 1er semestre 1993 - numéro de lancement
- n° 2 : 2e semestre 1993 - thème : Existe-t-il une écriture féminine ? Auteur(e)s invitées : Christiane Baroche, Claude Pujade-Renaud, Annie Saumont
- n° 3 : 1er semestre 1994 - pas de thème – auteur invité : Christian Bobin
- n° 4 : 2e semestre 1994 - thème : l’enfance – auteur invité : Jean-Noël Blanc
- n° 5 : 1er semestre 1995 - thème : écrire en Limousin – auteur invité : Pierrette Fleutiaux
- n° 6 : 3e trimestre 1995 - thème : les écrits brefs – auteurs invités : Anne Delmer, Richard Millet

2e vague : maquettistes "intérimaires" : Pauline Napoly, puis Nota bene, puis Haddok

- n° 7 : octobre 1995 - numéro spécial anniversaire (dix ans de l’Association l’Entaille)
- n° 8 : janvier 1996 - thème : les avatars de la nouvelle – auteur invité : Rosa Liksom
- n° 9 : avril 1996 - pas de thème – auteur invité : Sylvie Germain
- n° 10 : 3e trimestre 1996 - thème : l’érotisme
- n° 11 : 4e trimestre 1996 - thème : le polar
- n° 12 : janvier 1997 - thème : le Québec (20 nouvelles québecoises)
- n° 13 : avril 1997 – auteur invité : Leïla Sebbar

3e vague : maquettiste : Solo

- n° 14 : juillet 1997 - thème : la mer – auteurs invités : Henri Gougaud, Francisco Coloane
- n° 15 : octobre 1997 - thème : le Tour de France de la nouvelle
- n° 16 : janvier 1998 - thème : le tour d’Europe de la nouvelle – auteur invité : Jacques Fulgence
- n° 17 : avril 1998 - spécial Liban – auteur invité : Andrée Chédid
- n° 18 : octobre 1998 - thème : Une petite douceur perverse – auteur invité : Nadine Monfils
- n° 19 : avril 1999 - thème : Les chats – auteur invité : Hugo Marsan
- n° 20 : novembre 1999 - thème : Mots d’amour – auteurs invités : Daniel Pennac, Eric Holder, Francis Mizio
- n° 21 : avril 2000 - thème : La nouvelle fiction – auteur invité : G.O. Châteaureynaud
- n° 22 : octobre 2000 - thème : La science-fiction – auteur invité : M.G. Dantec
- n° 23 : janvier 2001 - thème : prophètes et autres emmerdeurs – auteurs invités : Alain Absire, Michel Host
- n° 24 : mai 2001 - thème : l’Amérique Latine
- n° 25 : juillet 2001 - thème : Femmes de feu et d’ombre – auteur invité : Alice Ferney
- n° 26 : novembre 2001 - thème : littérature populaire -
- n° 27 : 1er trimestre 2002 - thème : villes imaginaires - auteur invité : Hubert Haddad
- n° 28 : 2e trimestre 2002 : pas de thème - auteurs invités : Andrée Chedid, Virginie Lou
- n° 29 : 4e trimestre 2002 : thème : chansons d’auteurs - auteurs invités : Marie Nimier et Jean Rouaud
- n° 30 : janvier 2003 : math et littérature - auteurs invités : Denis Guedj, Ahmed Djebbar

4e (et dernière) vague : maquettiste : Entrez sans frapper (changement radical de look, de format, cahier de nouvelles au centre, "locomotive" en couverture, etc.)

- n° 31 : juin 2003 - pas de thème - auteur invité : Amélie Nothomb
- n° 32 : octobre 2003 - id - Bernard Werber
- n° 33 : décembre 2003 - id - Arnaud Cathrine
- n° 34 : janvier 2004 - id - Michel Quint

Éric Mercier