Nathalie Barrié, notre amie et collaboratrice, nous a quittés après un vaillant combat contre la maladie. Notre tristesse est grande mais il reste sa plume, si piquante, si précise, et son sourire généreux. Nous lui rendons un hommage ému en l'écoutant chanter dans cette vidéo réalisée par Corine Sylvia Congiu.

Hommage à notre amie Nathaie Barrié

Nos anciens éditos


Articles de cette rubrique

  • Mars 2020

    par Nathalie Barrié

    Édito - Mars 2020
    L’année 2020 ayant le bon goût d’être bissextile, outre sa double cuvée « vin-vin » dont le bien-fondé n’aura pas échappé aux moins hydrophobes d’entre nous, me voici autorisée à rendre mon édito un jour plus tard que l’an dernier, c’est-à-dire le 29 février… jour d’anniversaire de Michèle (...)

  • Transports et évasion

    par Anne-Élisabeth Desicy Friedland

    Après une fin d’année chaotique et épuisante pour beaucoup, où le train-train quotidien a dû souvent se vivre sans train et sans entrain, nous vous présentons, chers lecteurs, nos vœux de belles aventures littéraires qui, en 2020, vous transportent en liberté et vous apportent l’évasion. Après ceux (...)

  • Edito novembre 2019

    par Brigitte Niquet

    Eh bien voilà, ça devait arriver, nous avons re-changé d’heure. La nuit du 26 au 27 octobre a été plus longue, ce qui n’a sans doute pas ravi les insomniaques mais a fait plaisir aux marmottes, qui ont pu s’adonner impunément une heure de plus à leur vice préféré, tandis que quelques-uns en auront (...)

  • Rentrée 2019

    par Jean-Michel Calvez

    Alors que les fleuves s’assèchent, que les arbres brûlent ici et aussi tout là-bas, que les orages d’été vous inondent sans préavis et font pleuvoir branches et tuiles sur vos têtes, qu’au travail ou sur la plage, tout un chacun sue à grosses gouttes sans rien pouvoir y changer, que le monde et le climat (...)

  • De l’importance de se raconter des histoires...

    par Sophie Germain

    Deux êtres unissant leurs fêlures - à la manière de ces précieuses céramiques japonaises restaurées de laque saupoudrée d’or - pour un instant de folle tendresse à l’abri de leurs « Draps jaunes » , un regard caustique et acéré sur ce qui nous attend peut-être « En deçà de l’au-delà », un adieu inéluctable, (...)