Nathalie Barrié, notre amie et collaboratrice, nous a quittés après un vaillant combat contre la maladie. Notre tristesse est grande mais il reste sa plume, si piquante, si précise, et son sourire généreux. Nous lui rendons un hommage ému en l'écoutant chanter dans cette vidéo réalisée par Corine Sylvia Congiu.

Hommage à notre amie Nathaie Barrié

Nouvelles à lire


Les nouvelles par date de publication

  • BOULEVARD DE BELLEVIE

    par Malik Nahassia

    En toute fin d’après-midi, les citernes vertes des services municipaux étaient passées sur le boulevard et avaient arrosé tout du long la promenade centrale. Mais cela n’avait pas eu beaucoup d’effets et, après cette journée d’été brûlante, la nuit était encore trop chaude. Garé le long du trottoir, (...)

  • Ces petits détails qui font la différence

    par Nathalie Vansieleghem

    Adèle s’assied au bord du lit. Elle enveloppe sa fille Sarah dans ses bras. L’enfant tient sa poupée contre elle. Elle sait déjà à cette tenue de travail que c’est un soir pas comme les autres. Pour reprendre les mots de sa maman. Elle l’avait déjà perçu avant qu’elle n’entre dans la chambre, au rythme (...)

  • Vacances nocturnes

    par Francois Cosmos

    Quand tu es entrée dans ce bus long courrier ce soir-là, la première chose que je me suis dite c’est : « Pourvu qu’elle ne s’asseye pas à côté de moi… » ; mais quand tu as commencé à chercher ta place vers l’avant, alors que j’étais installé à l’arrière, j’étais déjà en train de le regretter. Et puis, après (...)

  • VIS-À-VIS

    par Jean-Yves Robichon

    Je ne suis pas sûr d’avoir voulu vivre dans ce pays, au pied de ce terril ensauvagé. Entre lui et moi, une simple bande de terre, mon jardin. Un potager aujourd’hui envahi d’herbes et dans lequel résistent encore quelques fruitiers. Une allée bétonnée le traverse ; le long, sur des fils tendus, du linge (...)

  • Les talons de ma mère

    par Laurence Gay-Pinelli

    Une tête de vieille gitane maïs forcément, ça rassurait personne. Ma mère la première. Surtout que sa copine Pierrette lui avait glissé de l’avertissement, façon boule de cristal, avec horizon sur mon certificat de décès. Mais à seize ans, les histoires de teint ça passe après le reste. En plus, j’avais (...)